visuel : La plage sans nom, poèmes de Luis Mizon - 3 gravures de Woda - 20 exemplaires - Éditions de l'Eau, 2018

 

ÉDITIONS DE L’EAU

ALBERT WODA, LE MIROIR DES OMBRES On entre avec Albert Woda dans un troisième monde qui n'est ni celui du jour ni celui de la nuit mais un monde secret, à la fois réel et fantômal, celui de l'âme, ou celui du silence ou celui du temps. Un temps souverain. Suspendu, à l'arrêt. Albert Woda est un peintre du silence (Paul Valéry voyait dans le silence et l'immobilité les « conditions des arts plastiques »). Pourtant je suis tenté de dire qu'il peint musicalement tant ses tableaux et ses gravures entre-tissent les sons et les sens comme le font certains poèmes de Nerval, de Verlaine, de quelques autres encore, soulignant des accords, des correspondances, des messages secrets. Une musique du silence en quelque sorte, avec des effets d'harmonie mélancolique, ou un langage d'avant les mots, ou serait-ce la Nuit d'avant les nuits et les jours ? (…) Lionel RAY

 

www.wodaalbert.fr

albertwoda@gmail.com

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Association PAGES