visuel : Pétroglyphe 1, gravure au Carborundum, 28 x 22 cm, 2017

 

ÉDITIONS LA COUR PAVÉE

Dans les gravures de J. Ricard on perçoit l’âme d’un feu secret qui brûle lentement. Une nature sans limite qui enfante les représentations des mondes végétal, animal et humain ainsi que le poème. Avec ces pétroglyphes plus rien n’est éphémère, tout est mystère ouvert et vertigineux. L’artiste donne à voir les parois grises et bleues et les strates d’un univers oublié qui s’entremêlent dans la nuit millénaire. Il s’agit d’une mémoire primitive inscrite pour traverser les ères et de puissances obscures, lumières diffuses d’un outre-monde. Des signes se dressent épars sans que l’on sache ce qui du temps mesure l’éternité. C’est peut-être le souvenir d’une planète légendaire et d’une humanité lointaine veilleuse des mégalithes dressés par des ancêtres obscurs en pays celte, dans l’outre-temps. Sylvestre Clancier.

 

www.lacourpavee.fr

ricardjacqueline@wanadoo.fr

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Association PAGES