INVITÉS D'HONNEUR 2018

LIVRES EN MAI 2018

GALERIE MICHELE BROUTA

Invitée d’honneur

L’éditrice et galeriste Michèle Broutta - un parcours exemplaire - .

Née en 1930 à Bourges, elle s’installe à Paris pour y suivre des études de philosophie avec deux autres passions : la photographie et la danse. Son premier stage de 1950 à 1957 la conduit vers les livres aux Éditions Plon où elle rencontre Michel Déon qui est en train d’adapter « La Vie Secrète de Salvador Dali » par Dali, de Michel Tournier et René de Obaldia.

De 1957 à 1964, elle entre aux éditions de « Livres de luxe » » que dirige Joseph Foret chez lequel elle participe à la promotion de l’édition de « L’Apocalypse ». Elle y rencontre Dali, Trémois, Fujita, Léonor Fini, entre autres. Par la suite, elle collabore aux éditions Hachette et Atlas.

En 1971, séduite par le travail artisanal d’édition de bibliophilie, elle crée très vite sa propre maison : Les Éditions Michèle Broutta, qui publient de nombreux ouvrages mettant en relation artistes/graveurs et écrivains/poètes. Avec deux chefs d’œuvre dans le domaine de l’édition de bibliophilie, maintes fois exposés dans les musées en France et à l’étranger : « Tristan et Iseult » avec Salvador Dali, et « Mythologie » qui rassemble des gravures de Pierre-Marie Trémois et le premier texte publié par Michel Tournier.

1973 : Création des éditions Œuvres Graphiques Contemporaines (O.G.C.) dédiées principalement à la gravure. C’est aussi à ce moment qu’elle commence à soutenir les artistes dits « Visionnaires » dont Dado, Mohlitz, Le Maréchal, Doaré, Velly, Desmazières, Moreh, Asada, Mathieu-Marie, Lodeho … Suite à sa rencontre avec le sculpteur Vincent Batbedat, elle s’intéresse à l’Art Construit de Seuphor, Luc Peire, Leppien et aux sculpteurs Dietrich-Mohr, Marino Di Teana, Anguera. Et aussi à des artistes plus abstraits comme Béalu et Hagège.

 

1981 : Ouverture de La Galerie Michèle Broutta au 31 rue des Bergers dans le 15ème arr. de Paris qui va devenir au fil des expositions un lieu de référence pour la gravure principalement, la sculpture et le livre de bibliophilie. Elle a ainsi fait découvrir des artistes tels que François Houtin avec ses jardins imaginaires, Trignac et ses villes visionnaires à la Piranèse, Doaré et ses mondes fantastiques, Richard Davies, Muron, et aussi Nathalie Grall, première lauréate du Prix GRAViX qu’elle a soutenu et accueilli dans sa galerie tous les deux ans depuis 1982. La plupart des expositions se sont accompagnées de l’édition d’un livre. Plus d’une quarantaine ont ainsi été réalisés sous des formes diverses, à tirages limités : formats, typographie, papier, emboîtage… favorisant des rencontres entre artistes et auteurs. http://www.oeuvresgraphiquescontemporaines.com/livres/

Comme l’exprime Christine Moissinac (Présidente du Fonds GRAViX) : « Tout au long de sa carrière Michèle Broutta a su être à la fois source d’initiatives, révélatrice de courants d’art, accompagnatrice d’expérimentations sans cesse renouvelées : sa force, alliée à une simplicité sans faille, a fait d’elle un rempart en faveur de l’estampe, la rendant indispensable, incontournable et surtout aimée. »

INVITÉS D'HONNEUR 2017

PAGES NOVEMBRE

RACHID KORAICHI

Rachid Koraïchi vit et travaille à Paris et expose dans différents pays. Plasticien né en 1947 en Algérie, nourri du mysticisme soufi, il continue de labourer le territoire des signes, des symboles, des traces, des spiritualisés pour composer une œuvre multiple. Il a illustré de nombreux livres pour l’édition de grande diffusion, et a réalisé des livres de bibliophilie dans lesquels ses dessins dialoguent avec le texte, très souvent poétique, qu’ils accompagnent. La série montrée au Salon Pages a été réalisée en dialogue avec le grand poète palestinien Mahmoud Darwish.

PAGES EN MAI

YUAN CHIN TAA

Itinérance des œuvres en France

 

2017 est l’année Yuan Chin-taa en France.

 

Ce plasticien est invité d’honneur au salon intl du livre d’artiste Pages en mai, puis en septembre au musée Marcel Sahut à Volvic et en novembre au centre multiculturel de Lodève, aux Marches du Palais. Il présentera un choix d’œuvres sur papier, surtout des livres d’artiste et des installations de papier.

Repères biographiques

Né en 1949 dans la ville côtière de Zhanghua à Taiwan Yuan Chin-taa est diplômé en 1975 de l’Université normale de Taiwan, Dpt des Beaux-arts, il est Major de sa promotion. Il obtient, par ailleurs, un Master, spécialité Beaux-arts à la City University de New York. Il mène une activité de créateur en parallèle à une carrière d’enseignant au Département des Beaux-arts de l’Université normale de Taiwan dont il aura la direction.

Il peint jusqu’aux années 90 au lavis des paysages traditionnels de Taiwan, puis des scènes de village, de rue (1990-2000). Des créatures nées de la mythologie locale montrent son intérêt pour l’art populaire

Il réalise aussi des œuvres sur panneaux de céramique (années 90-95) propices à la critique sociale sur la corruption des magistrats. Au début des années 2000 des livres-objets en céramique forment des installations polychromes qui rappellent l’impact de la civilisation chinoise traditionnelle. Les livres d’artiste en papier, des carnets-accordéons apparaissent vers 2010, ils deviendront des installations énormes en papier que Yuan produit lui-même. Les sujets sont des grands classiques chinois, le Classique des monts et des mers, le Classique du thé, Le traité de plantes médicinales,… qu’il revoit avec son oeil critique et emprunt d’une sensualité pleine d’humour.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Association PAGES